Adoption du plan de travail et du budget du projet d’intégration du genre et de l’autonomisation des femmes dans le secteur de la défense et dans les opérations de maintien de la paix

Adoption du plan de travail et du budget du projet d’intégration du genre et de l’autonomisation des femmes dans le secteur de la défense et dans les opérations de maintien de la paix

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Une réunion d’adoption du  plan de travail et du budget annuel du Projet  d’Intégration du  Genre et de  l’Autonomisation des Femmes dans le secteur de la défense et dans  les Opérations  de Maintien de la Paix (PIGAF- OMP) s’est tenue ce mardi 1er  février 2022 à la salle de réunion du ministère des armées, autorisant ainsi la mise en œuvre du projet.  Elle a été présidée par Madame Essossimna Marguerite GNAKADE, ministre des armées, présidente du comité de pilotage du projet. C’était en présence de tous les acteurs impliqués dans ledit projet, à savoir le ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, le représentant  du ministère  de l’économie et des finances, le représentant du ministère des droits de l’homme, de la formation à la citoyenneté, des relations avec les institutions de la république, le point focal genre du ministère des armées et du représentant-résident adjoint du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au Togo.

Le Ministre des armées présidant la rencontre

Le PIGAF-OMP initié par le fonds  ELSIE  lors de la conférence ministérielle des Nations Unies pour le maintien de la paix en 2017 à Vancouver au Canada et épousé par le gouvernement togolais, a pour objectifs principaux d’éliminer les obstacles à l’accroissement  de la participation concrète des femmes en uniforme dans les opérations de paix des nations unies surtout au sein des forces militaires et policières et de  mettre en place des partenariats bilatéraux d’assistance technique et de formation avec les forces armées.

Présentation du projet PIGAF-OMP

Ainsi, le projet vise essentiellement à  encourager le personnel militaire féminin à cultiver le leadership en matière de l’intégration et de leur autonomisation et favoriser le déploiement accru de personnel féminin militaire et  policier dans les opérations de la paix avec un accent particulier sur l’augmentation substantielle de la représentation des femmes dans l’ensemble des troupes déployées et dans les postes de responsabilité.

Ce projet vise également, par le biais des sensibilisations, à encourager les jeunes filles d’embrasser le métier des armes. Ainsi à l’horizon 2023 le taux de féminisation des Forces armées Togolaises passera de 6% à 10% et le pourcentage de femmes déployées dans les OMP augmentera de 6.91% à 14.6%.

D’une durée de mise en œuvre de deux (02) ans, le projet est articulé en cinq composantes, à savoir l’évaluation des obstacles ; le renforcement du cadre réglementaire et institutionnel ; les infrastructures et équipements ; la communication, la sensibilisation, la formation et les plaidoyers et, enfin, la gestion du projet.

Discussion entre les participants

A cet effet, ce comité de pilotage du PIGAF-OMP chargé de la mise en œuvre du projet est composé des membres ci-dessous.

  • Le ministre des armées
  • Le ministre de l’économie et des finances ;
  • Le ministre des droits de l’homme, de la formation à la citoyenneté, des relations avec les institutions de la république ;
  • Ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation ;
  • Le représentant-résident du Programme des Nations  Unies pour le Développement (PNUD) au Togo
  • Le chef d’état major général des Forces Armées Togolaises ;
  • Le point focal genre du ministère des armées.
Le Ministre des armées avec son homologue de l’Action Sociale

Le comité de pilotage du projet est chargé de définir les orientations stratégiques du projet, valider le plan de travail et le budget annuel, assurer la cohérence des actions a mener, veiller à la bonne utilisation des ressources allouées , valider les rapports techniques et financiers et effectuer des arbitrages au besoin.

C’était à l’unanimité de tous les acteurs présents que le projet a été adopté, sous réserve de quelques ajustements et amendements.