Séminaire de formation des points focaux genre des forces armées togolaises

Séminaire de formation des points focaux genre des forces armées togolaises

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Un séminaire de formation des points focaux genre des unités des forces armées togolaises se tient du mardi 08 au jeudi 10 février 2022 au nouveau mess de l’Etat-major général à Lomé pour le compte de la 1ère région militaire. Le but est de fournir aux participants les outils nécessaires dont ils ont besoin pour une bonne mise en œuvre du projet d’intégration du genre et de l’autonomisation des femmes dans le domaine de la défense et dans les opérations de maintien de la paix (PIGAF-OMP). C’est le médecin-Colonel DJIBRIL Mohaman, directeur central du service de santé des armées, représentant le Chef d’état-major général des forces armées togolaises, qui a présidé la cérémonie d’ouverture, en présence de plusieurs autorités militaires, du point focal genre du PNUD, du point focal genre des FAT, des membres de la cellule genre du ministère des armées, de l’unité de gestion du PIGAF-OMP et les points focaux genre de la 1ère région militaire.

Vue des officiels

Après l’adoption, le mardi 01 février 2022 au ministère des armées, du plan de travail et du budget annuel du projet d’intégration du genre et de l’autonomisation des femmes dans le domaine de la défense et dans les opérations de maintien de la paix, les activités sont officiellement lancées ce mardi 08 février 2022 à travers le séminaire de formation de trente- huit (38) points focaux genre dont vingt-quatre (24) personnels militaires féminins. Durant trois jours de rencontre, ces points focaux genre seront outillés sur des modules afin de mieux comprendre le genre dans ses notions et ses concepts fondamentaux leur permettant de sensibiliser leurs pairs. Ils recevront également une fiche de tâches comportant leurs rôles et responsabilités.

L’objectif du PIGAF-OMP est de réduire les disparités liées à la représentativité des femmes tant sur le plan numérique que sur le plan de la prise de décision et d’encourager leur déploiement dans les opérations de maintien de la paix. Ce projet initié par le Ministère des Armées s’inscrit parfaitement dans la mise en œuvre de la politique globale du Chef de l’Etat qui fait de la promotion et équité genre son cheval de bataille. Ainsi, dans son mot de bienvenue, le Médecin Lieutenant-colonel KENOU Adjovi Egnonam, point focal genre des FAT, a souligné que le projet représente une étape importante pour l’atteinte de l’égalité du genre promue par le Chef de l’Etat Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, Chef des Armées, à travers les diverses politiques mises en place ces dernières années.

Le projet qui durera deux ans, est en parfaite harmonie avec la feuille de route gouvernementale 2020-2025 et vise à augmenter le recrutement des femmes au sein des FAT de 4, 89 % à 10% en 2023 et assurer la progression de leur carrière, de même que la proportion des personnels militaires féminins pouvant être déployés dans les OMP jusqu’à 14,62% au 31 décembre 2023 contre 6, 91% actuellement.

Soulignons que le projet bénéficie de l’appui financier du fonds de l’initiative ELSIE, hébergé par ONU Femme. Il fait du Togo le 7ème bénéficiaire des pays contributeurs de troupes dans les opérations de maintien de la paix des nations unies. Le PNUD qui est également un partenaire technique du projet accompagne les acteurs dans la réalisation des activités et l’atteinte des objectifs.

Vue partielle des séminaristes

Dans son allocution, le médecin-Colonel DJIBRIL Mohaman a, au nom du Chef d’état-major général des FAT, rendu un vibrant hommage au Chef de l’Etat, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, pour ses efforts entrepris en faveur de la femme togolaise en général et du personnel militaire féminin en particulier. S’adressant aux séminaristes, il les a invités à s’approprier le contenu de la formation et d’en faire bon usage afin de garantir l’atteinte des objectifs fixés.