MINUSMA : Fin de la relève du 9ème bataillon togolais

MINUSMA : Fin de la relève du 9ème bataillon togolais

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Cinquante-sept (57) militaires du 09ème bataillon togolais de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) sont rentrés en terre togolaise le samedi 03 décembre 2022 après une année passée en opération de maintien de la paix. Ils constituent la dernière vague de la relève du 9ème contingent, entamée le dimanche 20 novembre 2022.

La dernière vague du 09ème bataillon togolais de la MINUSMA, conduite par le Colonel SIMLIWA Bibonawè, commandant dudit bataillon, est arrivée au Togo après une année passée en opération extérieure au Mali. Débutée le 20 novembre 2022, la relève s’est faite en dix (10) rotations et a pris fin samedi dernier avec l’arrivée du reliquat.
En territoire malien, le bataillon a effectué, des missions d’escorte de convois militaires et logistiques, des patrouilles de présence et de dissuasion, et porté une assistance médicale aux populations civiles maliennes.

Dernière vague du 9ème bataillon togolais de la MINUSMA


Dans son mot, le Colonel SIMLIWA Bibonawè, a salué le professionnalisme et le sens de bravoure dont ont fait preuve les casques bleus togolais dans l’exécution des diverses missions afin de contribuer au rétablissement et au maintien de la paix dans ce pays frère et ami.
Le commandant du bataillon a ensuite remercié Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, président de la République, Chef des Armées, pour son engagement sans cesse renouvelé dans le processus de rétablissement de la paix au Mali. Il a également témoigné sa reconnaissance à la hiérarchie militaire pour le soutien multiforme et pour les divers moyens mis à la disposition du contingent dans l’exécution de sa mission.


A l’endroit du 10ème bataillon togolais qui s’est envolé pour le Mali, il s’est dit confiant de la bonne exécution des différentes missions qui leurs seront confiées au vu de leur aguerrissement qu’ils ont acquis au Centre d’Entrainement aux Opérations de Maintien de la Paix (CEOMP). Il les a exhortés à plus d’ardeur et au maintien d’une posture permanente de sécurité.