Lutte antiterroriste : Simulation dune attaque au Centre d’Entrainement aux Opérations de Maintien de la Paix (CEOMP).

Lutte antiterroriste : Simulation dune attaque au Centre d’Entrainement aux Opérations de Maintien de la Paix (CEOMP).

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Un exercice de simulation d’attaque terroriste a eu lieu le jeudi 20 octobre 2022 au Centre dEntrainement aux Opérations de Maintien de la Paix (CEOMP) à Lomé. L’exercice s’inscrit dans le cadre de la formation des forces de sécurité, consacrée aux techniques d’intervention spécialisées. Lobjectif dudit exercice est de renforcer les capacités opérationnelles des forces d’intervention de la gendarmerie nationale et de la police nationale. Organisé et présidé par le Général de Brigade YARK Damehame, ministre de la Sécurité et de la protection civile, cet exercice de synthèse marque la fin d’un stage de recyclage du groupement spécial dintervention de la Gendarmerie nationale et de la police nationale. Il a été marqué par la présence du ministre des Armées, Madame Essossimna Marguerite GNAKADE, de Madame lAmbassadeur de la France au Togo, son excellence Jocelyne CABALLERO, le Général de Brigade MAGANAWE Dadja, Chef dEtat-major général des Forces Armées Togolaises, le Colonel AMANA Kodjo, Directeur de la Gendarmerie nationale.

Cet exercice de simulation fait suite à une formation technique d’intervention effectuée par le Groupement d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) et la Recherche Assistance Intervention Dissuasion (RAID), deux unités spéciales françaises, au profit du Groupement Spéciale dIntervention de la Gendarmerie Nationale (GSIGN) et du Groupement dIntervention de la Police Nationale (GIPN) togolaises.

Officiels ayant pris part à l’exercice


Au terme de deux semaines de formation, cet exercice de simulation sur les interventions d’une tuerie de masse dans le village de combat du CEOMP et une prise dotages, a permis aux instructeurs, d’apprécier le niveau atteint et le degré d’assimilation du personnel aguerri aux techniques d’interventions.
Grâce à une série dactions coordonnée par les forces dintervention de la Gendarmerie Nationale, son centre opérationnel central et la force d’intervention de la Police nationale togolaise, avec l’appui de la cellule drone, le commando terroriste qui a opéré une tuerie de masse et a pris des hommes et femmes en otage, a été neutralisé. L’efficacité de la manuvre a été rendue possible grâce à une forte implication du personnel militaire féminin des unités spéciales de la Gendarmerie et de la Police nationales.

Exercice de simulation de libération d’otages


Cet exercice se place dans le cadre d’une série d’entrainements opérationnels organisée par le ministère en charge de la sécurité et de la protection civile en collaboration avec celui des armées. Ils ont en effet pour objectif, de prévenir d’éventuelles attaques terroristes sur le territoire national.
C’est également l’occasion pour les organisateurs, de s’assurer de la bonne synergie d’actions entre les différentes unités dintervention en cas de situation de crise. Les Forces de l’ordre et de sécurité effectuent régulièrement des simulations similaires sur terre, en mer et dans les airs. L’exercice de gestion de crise maritime African Grand NEMO’ qui vient de s’achever dans les eaux territoriales nationales, en est une illustration parfaite.

Madame le Ministre des Armées et les officiers des FAT, à l’issue de l’exercice


Dans son intervention, le général de Brigade YARK Damehame, a témoigné sa gratitude au Chef de l’Etat, Chef des Armées, son excellence Faure Essozimna GNASSINGBE pour son engagement à ne céder aucun centimètre carré du territoire national. Il a réitéré ses remerciements aux autorités françaises pour leur appui multiforme envers le Togo dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent.