EXERCICE MARITIME GRAND NEMO 2022 : Pour une meilleure sécurisation du Golfe de Guinée

EXERCICE MARITIME GRAND NEMO 2022 : Pour une meilleure sécurisation du Golfe de Guinée

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Un exercice de gestion de crise maritime dénommé Grand African NEMO 2022 s’est déroulé dans les eaux territoriales togolaises du 11 au 15 octobre 2022. Organisé par la Préfecture maritime en partenariat avec la marine française, cet exercice vient en soutien à l’architecture de Yaoundé. Pour l’édition 2022 du Grand African NEMO, la pêche illicite et la piraterie maritime sont les deux thèmes retenus pour meubler de déroulement des manœuvres.

Ces exercices permettent de renforcer les capacités opérationnelles des différents acteurs impliqués dans l’action de l’État en mer dans l’objectif d’oeuvrer davantage pour la sécurité et la sûreté maritimes dans le golfe du Guinée. Plus de 20 pays des zones maritime A, D, E, F, G et les marines de la France, de l’Italie, de l’Espagne, des Etats Unis et du Maroc ont pris part à cet exercice dont le lancement a été présidé par le Préfet maritime, le Capitaine de Vaisseau à la retraite, TAKOUGNADI Neyo en présence des acteurs impliqués dans l’action de l’État en mer.

Acteurs impliqués dans l’exercice GRAND AFRICAN NEMO 2022


Dans le processus d’accomplissement de ses missions qui entre autres sont de garantir la liberté de navigation dans les eaux territoriales togolaises, la Préfecture maritime mène en effet, des exercices annuels sur la gestion de crise maritime. En lien avec les centres de coordination maritimes (CMC), le Grand African NEMO 2022 a ainsi, permis de renforcer de manière concrète, la coopération et la coordination des différentes marines ayant pris part à l’exercice.
Dans son allocution d’ouverture, le Capitaine de Vaisseau à la retraite TAKOUGNADI Neyo a rendu un vibrant hommage à son excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBÉ, Président de la République, Chef des Armées dont l’engagement a permis de doter à la Marine togolaise, les moyens de lutte contre la criminalité en mer et la mise en place de lois permettant de poursuivre en justice, les auteurs d’infractions commises en mer.

Séance de briefing lors des manœuvres


Placé sur le thème de la pêche illicite, le premier exercice a consisté à interpeller un navire suspect, le bâtiment Français, simulé pour la circonstance, qui effectuait une partie de pêche sans autorisation.
L’alerte donnée aux forces navales a permis la mise en place d’une cellule de gestion de crise maritime par le Préfet maritime, permettant d’interpeller les auteurs de la pêche illicite.
La deuxième partie du scénario s’est déroulée le samedi 15 octobre 2022 sur base de renseignements révélant le détournement par des pirates, du cargo MV BARAWO battant pavillon liberien, se trouvant dans les eaux togolaises.

Photo de famille à l’issue de l’exercice


Comme lors du précédent exercice, une cellule de gestion de crise, une équipe de visite constituée de commando naval et des acteurs impliqués ont été activées, permettant de mener avec succès, la mission de sauvegarde des eaux territoriales togolaises. À travers cet exercice, la Marine togolaise affûte ses armes en vue de mener efficacement, en cas de besoin, les manœuvres de lutte contre la pêche illicite et la piraterie maritime.