Les casques bleus togolais au mali ripostent avec bravoure à une attaque à l’engin explosif improvisé

Les casques bleus togolais au mali ripostent avec bravoure à une attaque à l’engin explosif improvisé

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Dans la journée du lundi 24 janvier 2022 aux environs de 10 heures, le convoi des casques bleus togolais a fait l’objet d’une attaque au cours d’une mission de patrouille couplée d’une escorte de convoi logistique sur l’axe Sévaré-Douentza. Le convoi n’a subi aucune perte en vies humaines et aucun dégât matériel majeur n’a été observé. Les casques bleus togolais, dans le cadre du mandat de la MINUSMA et de leurs règles d’engagement, ont riposté vigoureusement, neutralisant l’un des assaillants.

Les casques bleus togolais déployés au sein de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations-Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA), basés à Douentza, s’attèlent chaque jour à accomplir efficacement les missions qui leur sont confiées, malgré la situation sécuritaire précaire et imprévisible qui prévaut dans leur zone de responsabilité. Ainsi, l’une de ses missions consiste à effectuer régulièrement des patrouilles sur la RN-16. Ces patrouilles robustes de présence et de sécurisation permettent de montrer la présence de la Force sur l’axe Sévaré-Douentza, préserver la paix et assurer la libre circulation des populations et de leurs biens.

Au cours d’une mission de patrouille couplée d’escorte de convoi logistique, le bataillon togolais a fait l’objet d’une attaque à l’Engin Explosif Improvisé (EEI) à une trentaine de kilomètre de Sévaré sur la RN 16, axe Sévaré-Douentza. Grâce à leur promptitude et professionnalisme, les casques bleus togolais n’ont subi aucune perte en vies humaines mais ont réussi à neutraliser un des assaillants dans le strict respect des règles d’engagement notamment la légitime défense.

Ainsi, le bataillon a reçu les félicitations du Général de corps d’armée Cornelis Johannes MATTHIJSSEN, nouveau commandant de la Force de la MINUSMA, qui s’est rendu en personne sur le site du bataillon à Douentza au lendemain de l’attaque.

Accueil du Général de corps d’armée Cornelis Johannes MATTHIJSSEN COMFORCE (MINUSMA) à Douentza par le colonel SIMLIWA Assoh Bibonawè

Cette première visite du COMFORCE à Douentza, depuis sa prise de fonction officielle le 14 janvier 2022, lui a permis, de toucher du doigt les réalités du terrain, les défis sécuritaires auxquels sont confrontés les casques bleus du bataillon togolais déployés dans la commune de Douentza. Il a saisi l’occasion pour féliciter le bataillon togolais pour sa détermination et sa bonne réaction face à l’attaque à l’Engin Explosif Improvisé (EEI) lors de sa mission sur l’axe Sévaré-Douentza le lundi 24 janvier 2022.

Le Général de corps d’armée Cornelis Johannes MATTHIJSSEN s’est également réjoui de l’écho qu’il a de l’étroite collaboration entre le bataillon togolais et la population de Douentza et de ses environs. Il invite les autres bataillons déployés au sein de la MINUSMA à emboiter le pas du bataillon togolais.

Au cours des échanges, le colonel SIMLIWA Assoh Bibonawè, commandant le 9ème bataillon togolais pour la MINUSMA a, au nom de son personnel, rassuré le COMFORCE, de la détermination du bataillon togolais à continuer d’accomplir efficacement et avec professionnalisme ses missions dans sa zone de responsabilité.

Photo de famille de la visite du COMFORCE sur le site de TOGOBAT à Douentza

Rappelons que depuis 2012, le Mali est le théâtre d’un conflit lancinant avec des attaques répétées de groupes jihadistes affiliés à Al-Qaïda et à l’organisation État islamique, doublées de violences contre les civils commises par des groupes armés dont certains se proclament d’autodéfense.