Hommage national aux victimes de l’attaque du poste de Kpekankandi

Hommage national aux victimes de l’attaque du poste de Kpekankandi

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

La nation toute entière et les forces armées togolaises pleurent huit (08) vaillants soldats tombés sur le champ de bataille dans la nuit du 10 au 11 mai 2022 à Kpékankandi, préfecture de Kpendjal.  Ces valeureux fils étaient déployés en poste avancé dans le cadre de l’opération Koundjoaré. Un hommage solennel leur a été rendu le vendredi 20 mai 2022, à Nioukpourma au 4ème Régiment d’infanterie à Dapaong situé dans l’extrême nord du Togo, au cours d’une cérémonie empreinte d’intense émotion et de tristesse. Elle a été présidée par Madame Marguerite Essossima GNAKADE, ministre des armées, représentant le Président de la République Chef des Armées. C’était en présence de la hiérarchie des FAT, des  autorités administratives et des membres des familles éplorées..

C’est dans une atmosphère empreinte d’émotions, de tristesse mais aussi de solennité que les cercueils des dépouilles mortelles des huit valeureux disparus arrivèrent sur les lieux, couverts du drapeau togolais, portés par les militaires avec des brassard noirs au bras gauche, signe de deuil. Les cercueils furent déposés sur les tréteaux, sous le regard de Madame le Ministre des Armées.

Les soldats de 1ère classe DEKABALO Alo-Egnim, BENGAWOUYA Manibadan, ATOU Bignonzi, YANDJIRE N’Kpambi et les soldats de 2ème classe DJATOITE Kamloukitibé, DJATO Djagoï, SINWOKOU M’Mahele et Agent de police GNANSIM Tchambiyèwassou ont combattu le bon combat, jusqu’au sacrifice suprême. C’est à juste titre qu’un homme national leur est rendu.

Le premier temps fort fut le cérémonial de dépôt de gerbes exécuté par Mme le Ministre des Armées. Après l’observation de la minute de silence ce fut le tour des aumôniers militaires d’intercéder pour le repos de l’âme des disparus et la grâce divine pour leurs familles.

Un autre moment de grande émotion fut la lecture de l’éloge funèbre par le  Colonel KOLEMAGAH Kassawa, chef d’état-major  de l’armée de terre; « C’est avec une grande émotion et un cœur meurtri que je prends la parole en ce moment douloureux où nous devons dire adieu à huit valeureux frères d’armes morts pour que vive le Togo», a t’il déploré . Il a cependant souligné que le bilan du  côté des terroristes est d’une quinzaine de morts  et  un nombre évident de blessés, ce qui témoigne la combativité,  le sens de sacrifice et l’intelligence de situation des vaillants disparus. Le chef d’état-major de  terre a également réitéré la détermination des forces armées togolaises à poursuivre la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent.titre posthume à la décoration de la médaille Chevalier de l’ Ordre du Mono, par Madame le Ministre des Armées.

Après l’oraison funèbre et devant le drapeau togolais,les huit valeureux disparus ont été élevés, à titre posthume, à la décoration de la médaille Chevalier de l’Ordre du Mono par Madame le ministre des armées au nom du Président de la République, Grand Maître des Ordres Nationaux. Sonnerie aux morts, exécution de l’hymne national et tir de fusils ont marqué cet instant solennel, avant la remise du drapeau national, des médailles et la coiffure d’armes des disparus  aux représentants des familles éplorées par le chef d’état-major de l’armée de terre, en reconnaissance du service rendu à la nation. Les chants d’adieu en l’honneur des disparus ont été exécutés par leurs frères d’armes qui ont fait le serment de poursuivre la lutte jusqu’à la victoire finale.

Le  départ des dépouilles mortelles a été accompagné de chants d’honneur exécutés par la fanfare du Régiment Parachutiste Commando et l’ensemble du personnel des forces de défense et de sécurité.