Cérémonie d’hommage au feu Cne WODJO Biguilinibe

Cérémonie d’hommage au feu Cne WODJO Biguilinibe

Partager sur :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Le vendredi 05 mars 2021, aux environs de 15heures, a eu lieu la cérémonie en hommage au feu CNE WODJO, casque bleu de la MINUSMA (Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali) ayant succombé le 12 février 2021 à Dakar au Sénégal suite à ses blessures provoquées par l’attaque suicide au véhicule piégé perpétrée deux jours plus tôt contre le 8e bataillon togolais à Kéréna au Mali. Elle a eu lieu au stade du Régiment Parachutiste Commando (RPC) dans l’enceinte du Camp général AMEYI, régiment d’appartenance de l’illustre disparu et a été présidée par Monsieur le Général de Brigade, Chef d’état-major général des FAT.

C’était en présence de la famille du disparu et de plusieurs personnalités militaires, administratives, traditionnelles et religieuses venus tous témoigner leur regret suite à la tragique disparition de cet être cher. Le clou de la cérémonie a été les éloges funèbres de Monsieur le Général de Brigade, Chef d’état-major général des FAT suivi de la décoration à titre posthume de l’illustre défunt. A l’issue, la dépouille mortelle a été remise à la famille pour la suite des cérémonies funéraires.

La marche funèbre accompagnant la dépouille mortelle de Feu CNE WODJO a retenti aux alentours de 15H25 mn. Embarquée à bord du VLRA, véhicule de combat équipé pour l’occasion, elle a reçu les honneurs militaires, avant sa mise en place sur une estrade apprêtée à cet effet. Plusieurs interventions s’en sont suivies avec pour point d’achoppement l’intervention du Général, chef d’état-major général des FAT qui dans ses éloges funèbres a ressorti les qualités intrinsèques de cet officier hors pair qu’il a lui-même particulièrement connu. A son égard et dans un langage empreint de douleurs et de regrets, il s’est exprimé en ces termes : « tu nous quittes dans la fleur de l’âge au moment où tu atteins la maturité au sein de notre institution. C’est une grande perte pour nous, une perte incommensurable. »

S’étant ensuite avancé vers le cercueil contenant la dépouille mortelle, le général a, au nom du chef des Armées, déposé la médaille de Chevalier de l’ordre national de mérite symbolisant ainsi la décoration à titre posthume de l’illustre disparu. Ce fut un moment de vives émotions au sein du public constitué des parents, de la veuve, des camarades d’armes et des proches du défunt, venus rendre un dernier hommage à celui qui a été un fils, un mari, un camarade d’armes et mieux encore un ami.

A la fin de de cette phase ultime, le cercueil a été de nouveau embarqué pour la suite des rites funéraires. Avant de se retirer, le général dans un élan de compassion s’est alors avancé vers la famille à laquelle il a exprimé dans un langage franc et direct ses vives condoléances pour la perte de cet être cher à tous.