L’inspection générale des forces armées

L’inspection générale des forces armées

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

L’inspection générale des forces armées (IGEFA) est un organe de conseil permanent directement rattaché au ministre en charge de la défense. Elle a pour vocation de permettre à ce dernier de s’assurer en permanence de la capacité des armées, de la gendarmerie nationale et des services interarmées à remplir les missions qui leur sont assignées.[1]

L’action de l’IGEFA s’inscrit dans une démarche globale de gouvernance du secteur de la défense. Cette action permet de déceler les insuffisances et les dysfonctionnements susceptibles d’affecter la bonne marche de l’institution militaire, en particulier, l’aptitude des forces armées à mener des opérations interarmées, et d’initier des mesures correctives appropriées.

L’inspection générale des forces armées est consultée sur toutes les études faites par les états-majors et la direction générale de la gendarmerie nationale en matière de doctrine générale d’emploi et d’organisation.

Elle est, de même, tenue informée par le chef d’état-major général des plans d’emploi des forces, et par les chefs d’état-major d’armée et le directeur général de la gendarmerie, des politiques suivies en matière de personnel, d’équipement et de disponibilité opérationnelle.

L’IGEFA produit, en plus des rapports rédigés à l’issue de chaque mission d’inspection, un rapport annuel dans lequel est dressée la situation opérationnelle globale des forces armées. Ce rapport fait l’état des objectifs fixés et atteints, souligne les carences observées ainsi que les difficultés rencontrées, et propose au ministre des axes d’effort pour l’année suivante.

L’inspection générale des forces armées est placée sous l’autorité d’un inspecteur général, officier supérieur ou général nommé par décret. L’inspecteur général est secondé par un inspecteur général adjoint nommé dans les mêmes conditions, et dispose d’inspecteurs assistants, respectivement chargés des armées, de la gendarmerie nationale, et des services techniques et de soutien.

L’action de l’inspection générale est déclenchée selon trois modalités.

L’IGEFA peut intervenir sur instruction du ministre chargé de la défense en cas de carences ou de dysfonctionnements constatés, ou par besoin d’informations sur un sujet précis. L’inspection générale peut également s’auto-saisir de toute question qu’elle juge susceptible d’affecter la bonne marche de l’institution militaire ou l’aptitude des forces armées à accomplir efficacement leurs missions. Elle peut, enfin, diligenter une enquête ou une mission de vérification sur demande du chef d’état-major général.


[1] « L’inspection générale des forces armées accomplit des missions de vérification, d’étude, d’enquête et d’information concernant les armées, la gendarmerie nationale, et les organismes interarmées. Elle contrôle et fait rapport au ministre sur l’aptitude des forces armées à remplir les missions qui leur sont assignées, et propose des mesures visant à renforcer leur capacité opérationnelle, ainsi qu’à affermir le moral de la troupe. Elle exécute toutes autres missions que lui confie le ministre ». (Article 12 du décret n° 2016-107/PR du 20 octobre 2016 portant organisation et fonctionnement du ministère de la défense et des anciens combattants).