La marine nationale togolaise est une composante de l’armée togolaise. Deux (02) catégories de missions sont confiées à la marine nationale :

  • La première catégorie, c’est la défense des côtes contre toute agression venant de la mer et la police en mer. Cette catégorie de mission englobe la lutte contre toutes les formes de violence en mer et dans la zone de responsabilité terrestre. Elle requiert dans certains cas l’usage de la force.
  • La deuxième catégorie, c’est le service public et l’assistance maritime. Cette catégorie concerne la sauvegarde de la vie humaine et des biens en mer, ainsi que la protection de l’environnement marin.

 

La marine nationale togolaise est créée le 01 Mai 1976 par arrêté N°037/D-PR/MIN.DEF.NAT du 26 mai 1976. Elle était dotée de deux patrouilleurs rapides KARA et MONO, construits au chantier naval de l’Estérel de Cannes (France). Ces patrouilleurs ont été mis en service en octobre 1976. Ils accostaient à l’ancien port de pêche avant la construction du quai de la marine en 1978.

Les patrouilleurs étaient soutenus par une base vie, l’actuelle base marine de Lomé construite en 1978. La marine nationale est passée de quinze (15) marins en 1976 à environ cinq cents (500) marins professionnels aujourd’hui. Les équipages des patrouilleurs étaient mixtes (togolais et français) jusqu’en 1987. Le commandement de la marine était détenu par les français jusqu’en 1992. L’état-major de la marine a été créé en 1997, en même temps que les autres états-majors.

Autres dates importantes :

  • 2007 : Création du 1er Centre des Opérations de la Marine à Lomé.
  • 2009 : Acquisition de deux (02) vedettes rapides (DEFENDER I, DEFENDER II) grâce à la coopération avec les Etats-Unis d’Amérique.
  • 2013 : – Acquisition de la vedette rapide type DEFIANT grâce à la coopération avec les Etats-Unis d’Amérique.
    • Construction d’un hangar de maintenance des vedettes rapides grâce à la coopération avec les Etats-Unis d’Amérique.
  • 2014 : – Désarmement du patrouilleur MONO puis réhabilitation du patrouilleur
    • Acquisition de deux patrouilleurs de haute mer (AGOU et OTI), construits au chantier naval RAIDCO MARINE à Lorient en France.
  • 2016 : – Acquisition du patrouilleur FAZAO grâce à la coopération avec la République Populaire de Chine.
    • Début de construction de la base marine de Goumoukopé.
    • Installation d’une station radar sur la base marine de Goumoukopé grâce à la coopération avec la République Populaire de Chine.
    • Réhabilitation et renforcement du quai d’accostage de Lomé.
  • 2017: Agrandissement des bâtiments de la Base marine de Lomé.
  • 2018 : Acquisition de la vedette rapide DEFENDER III grâce à la coopération avec les Etats-Unis d’Amérique.
  • 2020 : – Acquisition de deux (02) embarcations rapides type Guardian 9.5 M auprès de la société sud-africaine Paramount Group.
    • Acquisition de la vedette d’interception côtière Mô auprès de la société sud-africaine Paramount Group.
    • Acquisition de deux (02) embarcations rapides type ETRACO grâce à la coopération française.