Hommage national aux sept (07) soldats de la paix togolais de la MINUSMA tombés au champ d’honneur au Mali

Hommage national aux sept (07) soldats de la paix togolais de la MINUSMA tombés au champ d’honneur au Mali

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Une cérémonie d’hommage national aux sept Casques bleus togolais de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA), tombés au champ d’honneur le 8  décembre dernier au Mali, a eu lieu à la place des fêtes de Lomé II le samedi 18 décembre 2021. Elle a été président par Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef des Armées, en présence des présidents des institutions de la république, des membres du gouvernement, des députés à l’Assemblée Nationale, des membres des familles éplorées, des autorités militaires et du personnel de toutes les unités des Forces Armées Togolaises. Etaient également présents des officiels des Nations Unies et de la MINUSMA.

C’était dans une atmosphère très  pesante  et empreinte d’émotion palpable  que les dépouilles mortelles  des sept (07) militaires togolais tombés au champ d’honneur  au Mali étaient arrivées sur les lieux de la cérémonie dans des cercueils recouverts du drapeau national, transportés par leurs frères d’armes, avec des brassards noirs au bras gauche, signe de deuil. La marche funèbre du cortège était entretenue par la batterie de la musique principale des Forces Armées togolaises. Les sept cercueils furent posés sur des tréteaux devant la tribune officielle sous les regards du Chef des Armées.

Ce cérémonial singulièrement  solennel, a été caractérisé par plusieurs gestes et actions posés par la haute hiérarchie des Forces Armées Togolaises, conformément à la hauteur du sacrifice ultime faits par six fils  et une  fille du terroir, lorsque leur véhicule blindé de type MAMBA Mk7 sauta sur un engin explosif improvisé, au cours d’une mission d’escorte sur l’axe Douentza-Sévaré, à hauteur de Bandiagara dans la région de Mopti au Mali.

Le cérémonial de dépôt de gerbes en hommage aux vaillants disparus a été fait par Madame Marguerite Essossimna GNAKADE, Ministre des Armées. Il a été suivi de l’observation de la minute de silence  et d’une invocation religieuse des prières chrétienne et musulmane pour le repos de l’âme des disparus et la grâce divine pour leurs familles.

À travers l’éloge funèbre aux militaires tombés au champ d’honneur, le Général MAGANAWE Dadja, Chef d’Etat-major Général des Forces Armées Togolaises, a fustigé l’attaque meurtrière perpétrée contre les soldats de la paix togolais par l’ennemi se réclamant de l’idéologie odieuse à savoir le terrorisme et l’extrémisme violent.

Ensuite, il a salué la mémoire des valeureux soldats dont un personnel militaire féminin, pour l’engagement, l’esprit de discipline et la loyauté sans faille dont ils ont fait preuve durant leur carrière. Il a loué le mérite des soldats qui, déjà rapprochés par la fraternité des entraînements et des combats, sont à jamais unis par un destin commun, le sacrifice suprême au service de la paix.  » Vous êtes tombés au champ d’honneur dans l’accomplissement de votre mission pour le Togo et le monde entier », a t- il ajouté.

Reprenant André Malraux qui écrivait  » La sépulture des héros, c’est le cœur des vivants », le Général MAGANAWE Dadjaa rassuré amis et membres de la famille éplorées que les sept héros resteront à jamais dans le cœur des Togolais et des Togolaises.

Aux familles éplorées, le premier soldat des Forces Armées Togolaises a, au nom du Chef des Armées, réitéré la compassion et la solidarité des Forces Armées Togolaises.

Pour finir, le Général a exhorté les militaires à rester soudés, debout, mobilisés et unis dans le combat  contre le terrorisme pour qu’aucun centimètre de la terre de nos aïeux ne soit occupé par les terroristes, comme l’a martelé le Chef des Armées lors de sa visite de terrain à Sanloaga après la première attaque terroriste  perpétrée sur le territoire togolais.

C’est devant le drapeau national que son Excellence Monsieur Faure Essozima GNASSINGBÉ, Président de la République, Chef des Armées, a décoré à titre posthume les sept casques bleus togolais des 8ème et 9ème bataillons togolais de la MINUSMA.Ainsi,en présence des familles éplorées, des membres du gouvernement, des députés à l’Assemblée Nationale des diplomates et leurs frères d’armes, le Sergent-chef GNARO Toï, le Sergent-Chef AMÉDEKOUVA Dosseh, le Sergent TETENA Atcham, le Sergent ABALO Assimah, le Sergent PADAKI Poyodi, le Caporal-chef LEMOU Essoyo- Mawe,  et le soldat de première classe MAWE Awéréou, ont tous élevés été à titre posthume au rang de Chevalier de l’Ordre du Mono, pour le service rendu à la nation togolaise et à la paix dans le monde.

Après la sonnerie aux morts et l’hymne national symbolisant la fin de la  cérémonie de décoration, des tirs de fusils symbolisant le devoir, l’honneur et la patrie ont été exécutés en hommage aux vaillants disparus.

C’est après cette solennité que le Chef d’Etat-major Général des Forces Armées  Togolaises a, au nom du Chef des Armées, remis aux familles éplorées un ensemble de matériels symboliques composé du drapeau national, de la médaille et la coiffure d’armes de chaque militaire défunt, en guise de remerciement et de reconnaissance du peuple togolais.

Avant le départ des dépouilles mortelles des lieux de la cérémonie d’hommage pour le chemin vers l’éternité, un chant d’adieu a été exécuté par leurs frères d’armes qui ont fait le vœu de continuer le combat jusqu’à la victoire face à la barbarie.

Avant de quitter les lieux de la cérémonie, Son Excellence Monsieur Faure Essozima GNASSINGBÉ a salué personnellement les familles éplorées et les a rassurés de son indéfectible soutien et sa compassion à leur égard.

A titre de rappel, le jeudi 16 décembre 2021, a eu lieu au Quartier Général de la MINUSMA à Bamako, une cérémonie similaire d’hommage aux casques bleus togolais, en présence des autorités de la MINUSMA et celles de l’Etat malien.

Les soldats de la paix togolais ont été décorés à titre posthume à la médaille de la Croix de Vaillance par les autorités maliennes.