Aller au contenu principal

36ème réunion ordinaire du Comité des Chefs d’État-Major de la CEDEAO

Publié le : 29 nov 2016
36ème réunion ordinaire du Comité des Chefs d’État-Major de la CEDEAO

Au cours de cette dernière décennie, la sous-région ouest africaine fait face à des défis sécuritaires qui vont de la montée des activités terroristes et intégristes à la piraterie maritime en passant par des trafics de toutes sortes.

Face à cette situation, les forces armées et de sécurité  se sentent interpellée. Elles sont ainsi contraintes d'élaborer des stratégies efficaces pour contrecarrer ces menaces qui compromettent gravement le développement de la sous région. Ouvertes par Son Excellence Komi Sélom KLASSOU, Premier Ministre et chef de gouvernement togolais, représentant le Président de la République Togolaise, les assises de la 36ème réunion ordinaire du Comité des Chefs des Chefs d'Etat Major (CCEM) de la CEDEAO ont connues outre la participation des Chefs d’Etat-Major des armées des quinze (15) pays,  la présence de son excellence Edward SINGHATEY vice-président de la Commission de la CEDEAO, de Madame Halima AHMED,  commissaire aux Affaires politiques, à la Paix et à la  Sécurité (CPAPS) et de plusieurs hautes personnalités de la commission.

Bien que connaissant incontestablement une importante phase dominée par une dynamique de sortie de crise et une prégnance des défis du post-conflit, il reste nécessaire que les responsables en charge du domaine sécuritaire de la région ouest africaine  harmonisent, coordonnent et finalement brassent à travers des discussions et échanges les actions communes en matière de paix et de sécurité tant les indicateurs de la résurgence d’instabilité des actions de terrorisme s’implantent à la lisière du Sahel et du Sahara.

Ils se sont retrouvés en huis clos pour approfondir la réflexion. Après discussions et échanges, le consensus sur les notions abordées s'est dégagé : celui de «donner une impulsion nouvelle à la construction de l’architecture sous régionale de paix et de sécurité ». Cet impératif ne peut que contribuer davantage à une commune préoccupation; portée plus haut la voix  de l’espace communautaire à savoir la PAIX par tout et pour tous.

C’est dans cet optique que le Comité des Chefs d’Etat-Major (CCEM) des forces armées des pays membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a tenu du 22 au 24 novembre 2016 sa 36ème réunion ordinaire à Lomé.

Pendant trois (03) jours de travaux, plusieurs communications ont été exposés aux chefs d’Etat-Major à savoir:
  1. Le Point sur la mise en œuvre des recommandations de la 35ème Réunion ordinaire du Comité des Chefs d’Etat-Major (CCEM)
  2. Le Point sur la révision de la doctrine de la Force en Attente de la CEDEAO (FAC)
  3. La Présentation de la nouvelle structure révisée de la FAC
  4. Le Point sur les opérations actuelles de la Mission de la CEDEAO en Guinée-Bissau (ECOMIB)
  5. La Situation de la mission de l’ONU au Mali
  6. Le Point sur la lutte contre Boko Haram
Les intervenants, dans leur mots de circonstance, ont,  tour à tour invité tous les acteurs dans le domaine sécuritaire à partager des informations recueillies sur le terrain, à mutualiser les moyens humains et matériels. C'est par la synergie d’actions que nos forces arriveront à combattre cet ennemi qui ne connaît pas les frontières établies pour une sécurité durable pour toute l’Afrique en général et dans l’espace CEDEAO en particulier.

Ainsi ouvrant les travaux, le Premier Ministre Togolais, Son Excellence Komi Sélom KLASSOU a tenu a souligné que « la paix, la sécurité, la stabilité restent plus que jamais des biens précieux pour le continent africain et singulièrement pour notre sous-région ».   « Cette rencontre revêt toute son importance, car elle constitue une occasion renouvelée, aux professionnels dévoués que vous êtes et à travers l’organisation sous régionale qu’est le comité des chefs d’Etat-major, de donner un nouvel élan à notre désir partagé de paix et de sécurité pour l’intégration effective et le développement harmonieux auxquels aspirent nos peuples », a-t-il poursuivi.

Au paravant, le CEMG des FAT le Général de Brigade KADANGHA Abalo dans son mot de bienvenue proposait, « La mise en place d'un système de sécurité et de défense collectif permettra aux armées de faire face à toutes les menaces contre la paix. Pour la stabilité des Etats, les armées doivent intégrer leurs moyens de défense ».

De son côté, le Président du Comité des Chefs d’Etat-major de la CEDEAO sortant, le général d’Armée Mamadou SOW du Sénégal, dans un discours bilan de leurs activités au titre de l’année écoulée a fait savoir que le CCEM faisant courageusement face aux contraintes et difficultés liées à l’épineuse question du maintien de l’ECOMIB en République de Guinée ;  s’est fortement engagé dans la mise en place du centre Maritime Multinational de coordination de la zone E.   En outre, « malgré les multiples défis relatifs à la disponibilité des ressources humaines et à la mobilisation de capacités nouvelles, nos Etats continuent de fournir des troupes à la MINUSMA au Mali pour aider les forces armées Maliennes à venir à bout des groupes armés terroristes qui menacent la paix dans toute la région. » a-t-il indiqué.

Par ailleurs, un cérémonial de passation des charges au cours duquel le Président du CCEM sortant a solennellement passé le témoin au nouveau président, le Brigadier General Daniel Dee Ziankahn, chef d’Etat-Major Général des Armées du Liberia a mis fin à l’intervention du Général d’Armée Mamadou SOW.

Rappelons  que la cérémonie d’ouverture de la 36ème réunion ordinaire du CCEM de la CEDEAO a débuté par l’exécution des hymnes du TOGO et de la CEDEAO suivi par l’observation d’une minute de silence en mémoire des hommes et femmes tombés au champs d’honneur au service de la paix dans la sous région et de toutes les victimes des actes terroristes
dans l’espace communautaire.
Top